Tout a commencé
par un livre de recettes

La Frenette est entrée dans la famille par l’intermédiaire de ma mère, qui tomba un jour sur un livre de recettes de boissons oubliées. Elle se mit à en fabriquer, très vite rejointe par mon grand-père.

Ils étaient néophytes dans le domaine de la fermentation, et, à l’époque, internet n’existait pas encore, si bien qu’ils ne réussirent jamais vraiment à maîtriser le processus de refermentation en bouteille, qui confère sa pétillance à la Frenette. De sorte qu’à chaque fois que l’on en ouvrait une, c’était une loterie, le bouchon pouvait tout aussi bien vous sauter des mains et la moitié de la bouteille se vider par terre, tout comme vous pouviez tomber sur une bouteille aussi plate que de l’eau.

Mon grand-père était pourtant persuadé qu’il était possible de maîtriser ce processus, et de vivre de la production de Frenette. Cependant, à force d’essais infructueux, ils laissèrent cette idée de côté et la Frenette tomba petit à petit dans l’oubli. A tel point que le livre de recettes, enrichi de leurs annotations, se perdit.

Mes premiers essais

Bien des années plus tard, je découvrais le monde fascinant de la fermentation en reprenant contact avec mon ami d’enfance qui ouvrait la Brasserie de la Lienne avec sa sœur. Tout de suite je me pris d’affection pour ce milieu, et passait la plupart de mon temps libre à les aider lors des différentes manifestations auxquelles ils participaient, ou des visites de la brasserie.

Je décidai donc de produire des boissons fermentées en amateur. Ayant déjà à disposition l’excellente bière de mes amis, je décidai de faire de l’hydromel. Malheureusement, mon manque d’expérience à l’époque eût raison de mes premiers essais. Le miel coutant fort cher, je me tournai vers des boissons plus originales, telles que du vin de potiron ou de rhubarbe. Bien que prometteuses, ces recettes nécessitent encore un peu d’adaptation avant de pouvoir être commercialisées.

Lors d'un barbecue

C’est lors d’un barbecue bien arrosé avec mon oncle que ce dernier rappela la Frenette à mon bon souvenir. Mon grand-père n’étant malheureusement plus de ce monde, je pris contact avec ma maman dans l’espoir qu’elle se souvienne de la recette, mais en vain.

L’idée de faire revivre cette boisson et de concrétiser le souhait de mon grand-père me tenait pourtant fort à cœur, je reparti donc de zéro, avec une recette de base trouvée sur internet. Il me fallut peaufiner la recette durant 5 ans pour arriver enfin à obtenir un produit qui me satisfasse. Le résultat est à déguster avec ou sans modération, et s’écarte un peu du goût de ce que produisaient ma mère et mon grand-père, pour laisser place à ma touche personnelle.

 

Une boisson différente et surprenante

Quelles sont les caractéristiques de cette boisson au goût unique ?

Boisson au goût frais
Une boisson légère
Un goût surprenant
Douces notes d'agrumes
Une boisson douce
Une subtile amertume

Coordonnées